LE MOT DU CHEF D’ÉTABLISSEMENT COORDONNATEUR

 

L’institution Sainte Marthe se mobilise dans toutes ses composantes, pour aider votre enfant à réussir sa scolarité et, plus largement, à épanouir sa personnalité.

En inscrivant votre enfant dans notre Institution, vous devenez des partenaires essentiels de cette communauté éducative en vivant en adéquation avec les grandes orientations de notre projet :

1-Accueillir chaque élève, quelles que soient ses capacités scolaires.
A la suite du Christ, nous sommes invités à poser un regard animé d’une profonde bienveillance, sur chaque personne humaine, qui reste unique, parce que, par sa liberté et sa responsabilité, elle s’accomplit selon les talents qu’elle a reçus et qu’elle peut choisir de faire fructifier.

2-Mobiliser une équipe éducative réellement cohérente, dévouée et solidaire pour encadrer, suivre et aider à faire grandir chaque élève.
Tous les personnels de l’établissement sont mobilisés, dans une égale dignité, au-delà de la diversité des fonctions exercées, pour participer à l’action éducative qui a pour but de faire croître en autonomie et en maturité chaque enfant accueilli.

3-Proposer à chaque élève des activités péri-scolaires propres à éveiller ou à faire croître d’autres qualités.
Si l’objectif premier de notre collège est la réussite de la scolarité de chaque élève, conformément aux exigences de l’Education Nationale, il convient également de mettre en œuvre les dispositifs qui seront de nature à élargir la culture des élèves sous toutes ses formes (culture générale, artistique, sportive, religieuse, etc.). D’autres activités tendront à susciter le déploiement des divers talents personnels des enfants.

4-Solliciter l’élève dans les services de la vie quotidienne pour l’amener à s’impliquer et à prendre ses responsabilités de futur adulte au sein de la collectivité.
Afin de promouvoir le sens de la vie commune et la nécessaire collaboration active que cela exige de chacun, les élèves seront parfois sollicités pour participer, par une aide concrète, à certaines tâches de la vie quotidienne.

Soyez assurés de notre plus profond dévouement au service de vos enfants que vous nous confiez.

M. Christophe DA SILVA

LE MOT DU CHEF D’ETABLISSEMENT 1ER DEGRÉ

L’Institution Sainte-Marthe, une entité de gestion. Depuis de nombreuses années l’établissement s’évertue à coordonner deux unités d’enseignement : une école primaire (maternelle et élémentaire), et un collège. L’Institution est maintenant présente sur deux sites.

Au-delà de cette réalité, c’est le caractère « taille humaine » que nous souhaitons préserver. Ainsi, chaque école a son Chef d’Etablissement et les familles peuvent rencontrer, échanger avec l’enseignant de leur enfant. C’est primordial que de pouvoir vivre un lien privilégié et constructif entre l’école et la famille.

Ces temps de parole, ces liens privilégiés, le fait de connaître tous les élèves, d’être attentifs à leurs inquiétudes ponctuelles, à leurs joies partagées, c’est indiscutablement un axe fort de notre Institution Sainte-Marthe. Chaque jeune s’inscrit dans son projet personnel de formation, d’évolution, de construction.

Ce travail, au-delà même des enseignements prodigués s’appuie sur des temps de concertation, des réunions bilan et des temps différents selon qu’on se trouve en début, au milieu ou en fin d’année scolaire. Notre souci est de ne pas passer à côté de quelque chose d’important dans la vie du jeune.

Notre beau projet est collectif. Cela passe par la confiance des parents qui passe aussi par le partage d’interrogations, de soucis, de remarques constructives. Je citerai à ce titre l’importance des parents correspondants qui sont des relais précieux sans remplacer ce lien direct et confiant entre les familles et leur école.

C’est aussi l’implication de nos élèves dans la vie de l’école qui donne corps à ce que nous vivons. Pour exemple, je pense aux délégués des élèves qui s’interrogent, lors des conseils des délégués, sur des questions essentielles qui touchent leur cadre de travail et de vie scolaire. Comment ne pas citer tous les évènements ou temps forts collectifs où les élèves sont les premiers acteurs : ELA et le don de soi pour venir en aide à la recherche, les activités sur des temps mitoyens, les rallyes, qu’ils soient sportifs, de mathématiques, de lecture, d’orthographe, les pièces de théâtre, la kermesse de fin d’année… Oui, grâce à nos élèves, l’Institution Sainte-Marthe s’ouvre aux autres et reçoit beaucoup de son environnement.

Je n’oublie pas toute notre communauté éducative qui, au plus près des élèves et des parents s’évertue à mobiliser toutes ses compétences pour organiser au mieux les conditions favorables aux apprentissages : enseignants, personnels de vie scolaire, administratifs, d’entretien, bénévoles actifs, équipe de direction. Ils font preuve de rigueur mais aussi de souplesse, de disponibilité quand il convient de remplacer l’un ou l’autre de ses collègues.

Quelle magnifique mission collective pour l’Institution Sainte-Marthe. Je veux la résumer ainsi :

– L’attention à chaque élève et donc la rigueur dans la relation avec les parents
– Une taille humaine pour chaque unité pédagogique
– Une gestion saine et garante de l’avenir.
– L’adaptation aux nouvelles technologies dans nos enseignements en les considérant seulement comme des outils nouveaux
– Une confiance qui doit être de mise entre l’adulte et l’enfant et entre les adultes.
– Tout cela placé sous le regard de notre projet d’enseignement catholique avec nos valeurs chrétiennes et le profond respect de chacun.

MERCI à tous nos élèves pour ces innombrables moments riches d’échanges. Ils méritent une double récompense : celle de la réussite à l’examen avec la recherche du meilleur et celle d’une orientation qui va leur donner au fur et à mesure l’occasion de prendre leur part dans notre monde.

Notre jeunesse est belle et enthousiaste. Sachons lui donner les clés dans les meilleures conditions. Bienvenue à nos nouveaux élèves et à leur famille. Depuis nos rencontres pour l’inscription, nous avons déjà commencé ce projet qui nous engage pour l’avenir. Quel beau et précieux défi !

Mme Anne CLAVAUD

MENU CANTINE

MENU DU 6 juin au 5 juillet

Retrouvez également le menu dans votre espace EcoleDirecte > onglet « Documents »

NOS HORAIRES

Horaires accueil et standard téléphonique

Lundi
7h45-12h00 / 13h15-18h00
Mardi
7h45-12h00 / 13h15-18h00
Mercredi
7h45-12h00
Jeudi
7h45-12h00 / 13h15-18h00
Vendredi
7h45-12h00 / 13h15-18h00

Horaires d’accueil des écoliers

Horaires Maternelles
7h45 -8h15
11h30 (externes)
13h05-13h15
sortie 16h05
garderie 18H00 maximum

Horaires Elémentaires
7h45-8h15
11h30 (externes)
13h05-13h15
sortie 16h15
Etude 18h maximum

Horaires d’accueil des collégiens

Horaires Collège
7h45 -8h00
12h00 (externes)
13h15-13h30
sortie 16h25
Etude 18H00

PROJET DE L’INSTITUTION

L’Institution Sainte-Marthe de Draguignan est un établissement privé catholique d’enseignement sous contrat avec l’État. Il fut créé par les Sœurs de Sainte-Marthe de Romans en 1832. En 2014 a eu lieu la fusion avec les Sœurs de la Charité de Sainte Jeanne-Antide Thouret.

PROJET EDUCATIF

Le Projet Educatif s’appuie sur un certain nombre de principes ou valeurs qui sous-tendent l’action éducative et la transmission des connaissances définies par les programmes officiels de l’Éducation Nationale. On peut les résumer comme suit.

OBJECTIFS

Un établissement de la Congrégation des Sœurs de la Charité de Besançon a pour mission :

  • D’accueillir les enfants tels qu’ils sont, avec ce qu’ils vivent ; avec un souci d’équité et une égale attention pour tous ; en prenant en compte leurs centres d’intérêt, leurs aspirations…
  • D’aider les jeunes à s’accomplir, à découvrir le sens de leur vie…
  • D’aider les jeunes à prendre et à tenir leur place dans l’Église en les incitant à participer aux mouvements de MEJ, d’Aumônerie, de scoutisme et autres proposés par l’Institution.
  • De révéler aux jeunes qu’ils sont aimés de Dieu, chacun y est connu et reconnu personnellement comme un être unique, on leur dit que Dieu les aime et on en témoigne.
  • D’être animé par une communauté chrétienne, à l’écoute de la Parole de Dieu et de la Prière, soucieuse de partager fraternellement et de se remettre en question.
  • D’être ouvert au monde selon les orientations de l’Église.

LES MOYENS

Pour réussir sa mission, l’Institution Sainte-Marthe place l’enfant au cœur de ses priorités et de ses actions :

  • Se donner les moyens, par une écoute attentive et un dialogue permanent, de connaître la situation concrète de chacune et de sa famille. Mettre en place des services pour répondre aux besoins du terrain (garderie, cantine, études…).
  • Se donner les moyens de juger les résultats en fonction des efforts déployés et non pas en fonction de critères de réussite pré-établis. Au collège, privilégier des moments de parole en petits groupes ou individuellement avec le professeur principal. Pratiquer une pédagogie réaliste et leur apprendre à construire leurs choix d’orientation.
  • Se donner les moyens de sensibiliser les jeunes aux autres cultures, aux autres religions, aux autres modes de pensée, à la citoyenneté, à l’universalité.
  • Se donner les moyens de faire découvrir aux jeunes que l’Amour donné à chacun vient de Dieu, de donner à chacun l’occasion de la parole positive et du geste d’accueil qui permet la reconnaissance mutuelle.
  • Se donner les moyens d’une information incitative pour les faire participer à des mouvements de jeunes sur la Paroisse, sans toutefois contraindre les consciences.
  • Se donner les moyens de proposer aux jeunes un autre éclairage que celui des médias en ce qui concerne les problèmes d’éthique ou de société.

Le Projet Educatif trouve ses prolongements dans les projets pédagogiques des différentes unités ainsi que dans les projets de Pastorale qui, s’y référant, l’explicitent et le développent.

L’Institution Sainte-Marthe de Draguignan souhaite accueillir, sans discrimination sociale, raciale, culturelle ni religieuse, tous ceux qui adhèrent à ce projet et sont disposés à le promouvoir activement : enseignants, personnels d’éducation et de service, élèves, familles et partenaires divers.

L’HISTOIRE DE SAINTE-MARTHE

IL A TOUJOURS EU DES ENFANTS
A SAINTE-MARTHE

En 1905, lors de la loi de séparation de l’Etat et de l’Eglise, il a été interdit aux congrégations religieuses d’enseigner. L’établissement Sainte-Marthe sera maintenu grâce à la mission de son orphelinat qu’elles conserveront au titre de la reconnaissance des sœurs de Sainte-Marthe comme « charitables et hospitalières ».

L’institution Sainte-Marthe a été fondée en 1832 par les Sœurs de Sainte-Marthe venant de Romans et envoyées à Draguignan par l’Abbé Nard afin qu’elles y ouvrent une école de filles et un orphelinat.

C’est à la sortie de la Seconde Guerre Mondiale que les congrégations purent à nouveau enseigner, et c’est donc en 1948 que Sainte-Marthe redevint une école.

En 1835, une épidémie de Choléra frappe la ville de Draguignan. Toute la région est touchée et la misère y est grande.

Le 26 mai 1836, 12 orphelines sont recueillies par des dames charitables de la ville et regroupées dans un appartement au 1er étage d’une maison située, place du Marché.

Le curé NARD avait fait venir pour prêcher une mission, les pères rédemptoristes de la maison de Saint Joseph de Valence, lesquels lui ont donné l’idée de demander à la jeune congrégation de Sainte Marthe, d’envoyer des Sœurs.

Le 3 avril 1837, le curé NARD achète à une Dame CHIGNIER, un domaine situé, avenue de Montferrat.

Le 22 juillet 1837, par devant notaire et témoin, Monsieur le Chanoine NARD, curé de la ville de Draguignan et y demeurant, fait donation entre vifs et à jamais irrévocable à la commune de Draguignan, d’un domaine situé sur le terroir de cette ville, quartier des Areniers, consistant en plusieurs corps de bâtiments attenants et un jardin. Donation légalisée par l’acte du 21 août 1838.

Volonté de Monsieur le Chanoine NARD :

Il sera fondé dans le local donné, un établissement destiné à l’entretien et à l’éducation des orphelines et des jeunes filles de la ville.

Au mois de mai 1838, les dames de Sainte Marthe prennent possession de leur maison sise, au quartier des Areniers, avenue de Montferrat.

Le 15 octobre 1838, les quatre Sœurs de Sainte Marthe arrivent à Draguignan. Elles créent une école gratuite pour les enfants pauvres un externat populaire puis un pensionnat.

Après avoir créé une école gratuite pour les enfants pauvres, les Sœurs fondirent un externat populaire puis un pensionnat.

Un décret du 14 août 1857 reconnaît l’existence légale de l’Etablissement, au Ministère de l’Intérieur, comme Etablissement particulier.

En 1854, Monsieur le Préfet MERCIER-LACOMBE les choisit pour ouvrir la salle d’asile communal et leur donna la direction de l’école normale de jeunes-filles (laquelle leur fut enlevée par le conseil général en 1873). De même les Sœurs s’occupaient de l’école maternelle (aujourd’hui place Pasteur et retirée par décret en 1902).

Mais en 1905, intervient la séparation de l’Eglise et de l’Etat, et les congrégations religieuses enseignantes durent fermer leurs portes le 1er septembre de cette année.

Dans la région, les petites écoles des villages du Var, (Salernes, Bargemon, Flayosc, Aups, le Puget, etc…) étaient tenues par des Sœurs qui se virent contraintes par les forces de l’ordre, commandées par décret, de fermer leurs portes et vinrent se réfugier dans l’Etablissement de Draguignan qui fut le seul à ne pas être totalement touché.

En effet, la congrégation des Sœurs de Sainte Marthe de Romans, dont les statuts ont été approuvés par ordonnance Royale du 28 mai 1826, enregistrés sous le n°3112, modifiés conformément à la loi du 7 juillet 1904 et au décret du 2 janvier 1905, puis d’août 1908, reconnait les dites Sœurs : Mixtes, charitables et hospitalières.

Elles perdirent le droit d’enseigner par le décret du 18 juillet 1906, mais l’Etablissement survécut à cause des orphelines (Charitables) et des Hospices (Hospitalières) que possédait la congrégation.

Le but de la fondatrice de l’ordre étant l’éducation des jeunes filles, surtout des pauvres, ce qui correspondait bien aux vœux du Curé NARD.

Donc seul, le soin des orphelines est laissé aux Sœurs de Sainte Marthe. Celles-ci étaient alors conduites en classe à l’extérieur et pour vivre, les 40 Sœurs qui occupaient les bâtiments n’avaient d’autre ressource que le travail, (elles donnaient des cours particuliers de piano, couture ou broderie, mais aucun enseignement général), les quêtes et la modique pension de 10 à 40 francs que les parents donnent mensuellement. « Les enfants, qui restent dans l’Etablissement jusqu’à leur majorité (21 ans) ne payent leur pension que jusqu’à 13 ans révolus. Ensuite, elles gagnent leur vie à l’ouvroir où elles apprennent la broderie et où elles travaillent pour les familles qui rémunèrent le travail fourni.

Les religieuses préparent ces jeunes filles à la situation de femmes de chambres dans les familles connues et recommandables de la région où on leur assure toute la surveillance voulue.

Un trousseau complet est fourni à toutes les jeunes filles à leur sortie de l’Etablissement, lorsqu’elles y demeurent jusqu’à 21 ans. « Toutes ont fait honneur à la religion et à la maison qui les avait élevées » (Extrait d’une lettre écrite par une Sœur en 1922).

En 1940, l’Etat redonne le droit d’enseigner aux congrégations religieuses et en 1945, les Sœurs de Sainte Marthe réouvrent l’école primaire.

De 1939 à 1945, l’école est réquisitionnée et devient hôpital militaire, mais les orphelines restent dans l’Etablissement.

En 1962, les Sœurs obtiennent le contrat simple avec l’Etat, d’où plus de soucis pour le paiement des maîtresses. Une association des parents d’élèves existe.

En septembre 1964, ouverture d’un collège agricole, reconnu par le Ministère de l’Agriculture, donc subventionné, ce qui a entraîné la création d’une association « L’Association du Vivier ».

Le 31 mai 1976, fermeture du collège agricole mais maintien de :

  • la garderie (créée en 1920)
  • l’internat pour les enfants d’âge primaire, qui étaient conduits chaque jour, à travaers Draguignan, au cours des Marronniers
  • et quelques jeunes filles en foyer (les orphelines…).

En 1979, ouverture d’une école Primaire.

Le 18 mai 1984, l’école obtient l’agrément d’ouverture d’un collège hors contrat dans des conditions matérielles très difficiles.

De septembre 1988 à septembre 1991, les classes existantes du collège passent sous contrat d’association avec l’Etat.

Dans les années 2000, montées pédagogiques. Ouvertures de trois classes par niveau au collège.

Le 23 avril 2014, la congrégation des Sœurs de Sainte Marthe de Périgueux ont fusionné avec les Sœurs de la Charité de Sainte Jeanne-Antide Thouret de Besançon.

En septembre 2016, ouverture du nouveau bâtiment qui accueille les 4èmes et 3èmes.

Septembre 2020, ouverture d’une troisième classe de maternelle. A ce jour, l’Institution Sainte Marthe est composée de :

  • 3 classes maternelle
  • 5 classes élémentaires
  • 1 Regroupement d’Adaptation
  • 3 classes de 6ème
  • 3 classes de 5ème
  • 3 classes de 4ème
  • 3 classes de 3ème

Marthe de Béthanie – Sainte chrétienne

Selon le Nouveau Testament (Jean 11 / 1-2), Marthe de Béthanie est une disciple de Jésus-Christ, sœur de Lazare et de Marie de Béthanie, qui assiste à la résurrection de son frère Lazare. Marthe est aussi mentionnée avec sa sœur Marie en Luc 10, 38-42 où elle offre l’hospitalité à Jésus. Enfin, l’Épître des apôtres, la présente comme une des principales femmes témoins de la résurrection de Jésus avec Marie de Magdala et Sara.

Marthe qui accueillit le Christ en sa demeure est une femme active par opposition à sa sœur Marie la contemplative.

« Un jour qu’ils étaient en chemin, Jésus entra dans un village, et une femme, nommée Marthe, le reçut en sa maison. Elle avait une sœur nommée Marie, laquelle, assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole. Cependant Marthe s’occupait avec empressement des soins nombreux du service, et, s’arrêtant devant Jésus, elle lui dit : Seigneur, souffrirez-vous que ma sœur me laisse servir seule ? Dites-lui donc qu’elle m’aide. Le Seigneur lui répondit : Marthe, Marthe, vous prenez de l’inquiétude et vous troublez au sujet de beaucoup de choses. Or, une seule est nécessaire. Marie a choisi la meilleure part, qui ne lui sera point ôtée. »5

Selon la tradition provençale, Marthe s’est établie, après la mort du Christ, en Provence aux Saintes-Maries-de-la-Mer avec Lazare et Marie de Béthanie. Elle y aurait vaincu la Tarasque à Tarascon, où fut élevée en son honneur une collégiale royale, sur l’emplacement de son tombeau. (Décède vers 68 apr. J.-C. à Tarascon).

C’est une sainte célébrée le 29 juillet par les catholiques. Elle est la sainte patronne de la ville de Tarascon.

Saint patron : hôteliers, cuisiniers, lavandiers, patronne de la ville de Tarascon.

Ste Marthe domptant la tarasque. Pierre romane, réemployée au XIVème siècle en tant qu'élément d'une clé de voûte.

L’OGEC

L’OGEC a pour vocation de gérer les infrastructures et les personnels qui permettent à l’équipe pédagogique d’œuvrer dans les meilleures conditions possibles.

En s’associant avec l’APEL, il s’efforce de répondre aux attentes des familles.

Ces dernières doivent s’investir également dans le fonctionnement de l’école qu’elles ont choisie pour leurs enfants afin que tous ensemble nous remplissions nos responsabilités respectives dans un seul but : celui de donner aux enfants les meilleures chances de réussite pour leur vie future.

Force est de constater, aux vues des excellents résultats du Brevet des Collèges, que cette action collective donne de grandes satisfactions.

Les membres du Bureau et du Conseil d’Administration de l’OGEC sont tous bénévoles et collaborent étroitement avec les responsables d’établissement pour qu’ils répondent au mieux aux besoins des enseignants et des personnels OGEC afin qu’ils puissent accomplir leur mission pédagogique dans le cadre et le respect des valeurs de la religion Chrétienne. L’esprit de tolérance et de partage de la foi animent l’ensemble de tous les personnels en charge de l’encadrement des élèves.

La création de la 3ème classe de 6ème à la rentrée 2013 entraîne pour les prochaines années un important chantier qui va « bouleverser » le quotidien de toutes les personnes de l’établissement.

Mot de la présidente de l’OGEC Ste Marthe – septembre 2021 pour l’année 2020 passée.

Une année s’achève à peine et déjà nous pensons à la prochaine.  

Et pourtant, l’année écoulée n’a pas été ordinaire.

Nous avons accompagné nos enfants dans l’apprentissage de mots nouveaux : confinement, présentiel et son contraire, abstentiel, ageusie, anosmie.

Il a fallu mettre notre existence entre deux vies. Entre l’aspiration à la sécurité et le goût de la liberté. Entre la peur de la maladie et l’envie farouche de respirer. Entre le souhait de voir nos enfants retourner à l’école avec leurs professeurs, leurs copains, leur colonne vertébrale, et l’angoisse que cela a généré.

Et, nous y sommes arrivés … ensemble.

Grâce à la bienveillance de tous : enseignants, personnels d’éducation, personnels d’encadrement, parents, membres de l’APEL, tutelle, qui tous ont su d’s’adapter et s’oublier au profit du plus grand nombre.

Il est grand temps ici de les remercier chaleureusement.

J’espère votre été au goût des premières fois : premières terrasses avec famille et amis enfin réunis, premiers bains de mer enfin autorisés.

Je vous retrouve en cette rentrée, bronzés, détendus, et heureux d’être à nouveau ensemble.

 

Madame Catherine GIRAUD, Présidente de l’OGEC Sainte Marthe

L’APEL

Les Apel ont été crées il y a plus de 80 ans par des parents d’élèves désireux d’être associés à la vie des établissements scolaires de leurs enfants.
Chaque jour, ce sont des milliers de bénévoles qui collaborent activement aux projets éducatifs des établissements. L’Apel s’engage pour l’avenir de 2 millions d’enfants, dont les parents ont choisi librement un établissement scolaire et son projet éducatif.

apel-logo

L’Association des Parents d’Élèves (APEL) permet aux parents de s’impliquer dans la vie associative de l’établissement.

Organisation d’événements, bénévolat, conférence et réunions… les parents d’élèves participent à l’animation de l’institution, favorisant ainsi les échanges entre les différents acteurs impliqués dans la gestion et l’amélioration de l’accueil de l’établissement : membres de l’OGEC, personnel enseignant et personnel éducatif, chefs d’établissement, tous contribuent à faire vivre l’esprit chaleureux de l’Institution Sainte-Marthe.

Présidente : Mme bernardot

Dernières actualités de l’APEL